International Hair Loss Forum - Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Avatar de l’utilisateur
Messages: 221
Inscription: 03 Sep 2014, 10:24

Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar Graft75 » 13 Juin 2018, 16:50

https://www.facebook.com/bboycoach/post ... 8116925357

Salut à tous ! J'espère que cet été sera propice à l'éclosion de vos cheveux :c=,O:

Texte extrait d'une publication de Wil Janssens (plus d'infos dans le lien et dans l'article en anglais)

Je vous résume quelques points en français vulgarisé sur la perte de cheveux :
- On se fiche pas mal des substances généralement utilisées (Finasteride, minoxidil, nizoral)
- Il n'est pas question de récepteur androgène génétiquement déterminé ou de DHT (on va dire, il ne "serait pas", mais bon... une fois qu'on a lu la théorie, il y a trop de bugs pour conserver cette théorie sans sourire)
- Le lien est encore une fois ... bien moins lucratif ==> mode de vie, niveau de stess et alimentation!
Grandes lignes :
- Il faut principalement "tourner aux glucides" et conserver un métabolisme suffisamment actif.
- L'utilisation de graisses comme substrat énergétique dominant n'est pas favorable à la régénération des "Hair follicle" (cf. image)
Autre point :
- Plutôt que de prendre des oméga 3 qui vont "accidentellement" avoir un effet bénéfique (diminuer certaines prostaglandines que l'on retrouve dans le scalpe des personnes chauves), ==> Il vaudrait mieux se tourner vers d'autres alternatives plus sûres, comme l'aspirine (avec de la vitamine K), de la vitamine E, de l'huile de coco raffinée et des sources saines de sucre.

Intéressant !
FUE 3384 ufs Dr Lupanzula - Juillet 2014
Soins combo journalier :
MSM 1.5 gr / Biotine 5000mcg / Niacine 600mg / Ginkgo 120mg / Vitamine D3 3000ui / Zinc 50 mg

Messages: 118
Inscription: 08 Mar 2018, 15:01

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar jean-luc88 » 17 Juil 2018, 12:48

On ignore souvent cette voie, mais l'épigénétique est une solution possible, en ce sens que l'on pense que beaucoup de calvitie sont provoquées par notre mode de vie très peu sain (mauvaise alimentation, toute la journée assis, peu de sport etc.).
Du coup, je ne trouve pas ça tout à fait farfelu ce genre de trucs. Cela serait intéressant de faire des compiles d'articles scientifiques intéressants sur le sujet.

Messages: 68
Inscription: 13 Jan 2014, 23:24

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar Kafeijq » 17 Juil 2018, 16:27

Graft75 a écrit:https://www.facebook.com/bboycoach/posts/1065818116925357


- Il n'est pas question de récepteur androgène génétiquement déterminé ou de DHT (on va dire, il ne "serait pas", mais bon... une fois qu'on a lu la théorie, il y a trop de bugs pour conserver cette théorie sans sourire)


L'alimentation et le mode de vie jouent sur la chute de cheveux effectivement, comme le tabac qui peut accélérer le processus, mais faut pas se voiler la face. Le vrai problème c'est la DHT. Sinon, comment expliques tu que les femmes qui mangent mal à longueur de temps ne présentent pour la plupart aucun signe d'alopécie androgénétique ? Comment expliques tu que les femmes qui prennent de la testostérone (bodybuldeuses notamment) développent une alopécie androgénétique (golfes notamment ± perte de densité) ? Comment expliques tu que le SDF qui ne mange pas à sa faim, parfois boit pour résister au froid, et ne se lave que quand il peut, présente parfois une chevelure à en faire rager plus d'un ?
Tout ça c'est la DHT et surtout la sensibilité du follicule à la DHT.
Le reste est loin d'être déterminant même si cela peut jouer un peu.

Vivement les anti-DHT locaux :worship:

Messages: 118
Inscription: 08 Mar 2018, 15:01

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar jean-luc88 » 17 Juil 2018, 19:15

Kafeijq a écrit:
Graft75 a écrit:https://www.facebook.com/bboycoach/posts/1065818116925357


- Il n'est pas question de récepteur androgène génétiquement déterminé ou de DHT (on va dire, il ne "serait pas", mais bon... une fois qu'on a lu la théorie, il y a trop de bugs pour conserver cette théorie sans sourire)


L'alimentation et le mode de vie jouent sur la chute de cheveux effectivement, comme le tabac qui peut accélérer le processus, mais faut pas se voiler la face. Le vrai problème c'est la DHT. Sinon, comment expliques tu que les femmes qui mangent mal à longueur de temps ne présentent pour la plupart aucun signe d'alopécie androgénétique ? Comment expliques tu que les femmes qui prennent de la testostérone (bodybuldeuses notamment) développent une alopécie androgénétique (golfes notamment ± perte de densité) ? Comment expliques tu que le SDF qui ne mange pas à sa faim, parfois boit pour résister au froid, et ne se lave que quand il peut, présente parfois une chevelure à en faire rager plus d'un ?
Tout ça c'est la DHT et surtout la sensibilité du follicule à la DHT.
Le reste est loin d'être déterminant même si cela peut jouer un peu.

Vivement les anti-DHT locaux :worship:


Beaucoup de dermatologues relèvent que les femmes perdent aussi leurs cheveux (différemment mais ce n'est pas plus agréable) et que c'est souvent lié aussi au mode de vie (alimentation, sport, stresse).
Pour le SDF, c'est logique : il n'ingurgite pas de la m****, du coup ses cheveux sont en bon état. Mais je pense qu'un SDF échangerait volontiers sa place quitte à perdre des cheveux !

Messages: 21
Inscription: 05 Mar 2016, 08:43

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar T_Master » 17 Juil 2018, 20:17

M'OK, on en est à 3 ou 4000 ans de civilisation, si les facteurs étaient environnementaux ce serait expliqué et documenté depuis longtemps ...

Messages: 118
Inscription: 08 Mar 2018, 15:01

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar jean-luc88 » 18 Juil 2018, 10:53

Fais des recherches, tu verras qu'il existe des articles scientifiques sur le sujet. Fais des recherches sur l'épigénétique par exemple. Certains ont des prédispositions qui fait qu'ils perdent leurs cheveux, mais on a remarqué qu'ils imitaient le mode de vie de leurs parents, donc ils se retrouvent avec les mêmes problèmes (dont la calvitie). Si ils changent leur mode de vie, ils ont des chances de retarder l'échéance (vaut mieux être chauve à 50 ans que 20-30 ans). ;)

On a aussi remarqué que chez certains, le finastéride ne faisait aucun effet, ce qui montre qu'il y a d'autres facteurs que la DHT. ;)

Messages: 417
Inscription: 27 Juin 2016, 19:29

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar jrd14 » 18 Juil 2018, 19:17

jean-luc88 a écrit:
On a aussi remarqué que chez certains, le finastéride ne faisait aucun effet, ce qui montre qu'il y a d'autres facteurs que la DHT. ;)


Raccourci simpliste pour appuyer ton argumentation...
Il y a des choses intéressantes dans ce que tu avances ( épigénétique ) mais un plus de rigueur/modération ( en prenant en compte les contre-arguments ;) ) et moins de raccourci ne pourra que donner davantage de crédibilité à ton argumentaire , et je dis cela en toute bienveillance ainsi que pour les néophytes qui te lisent.

Messages: 21
Inscription: 05 Mar 2016, 08:43

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar T_Master » 19 Juil 2018, 17:14

Ouai y a aussi des articles qui disent que c'est à cause de la gravité ... Commence par trouver un exemple documenté d'un mec avec une AA qui a une repousse en changeant son hygiène de vie et on en reparle.

Messages: 118
Inscription: 08 Mar 2018, 15:01

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar jean-luc88 » 21 Juil 2018, 10:46

jrd14 a écrit:
jean-luc88 a écrit:
On a aussi remarqué que chez certains, le finastéride ne faisait aucun effet, ce qui montre qu'il y a d'autres facteurs que la DHT. ;)


Raccourci simpliste pour appuyer ton argumentation...
Il y a des choses intéressantes dans ce que tu avances ( épigénétique ) mais un plus de rigueur/modération ( en prenant en compte les contre-arguments ;) ) et moins de raccourci ne pourra que donner davantage de crédibilité à ton argumentaire , et je dis cela en toute bienveillance ainsi que pour les néophytes qui te lisent.


Je comprends tout à fait. Là comme ça, je vais demander à un ami médecin (qui a fait tout une thèse sur l'épigénétique d'ailleurs).

Mais je peux vous renvoyer sur les sites anglo-saxons (dont la version anglaise de notre site) où il y a pas mal de documentation sur le sujet.

Messages: 68
Inscription: 13 Jan 2014, 23:24

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar Kafeijq » 22 Juil 2018, 11:33

jean-luc88 a écrit:
Beaucoup de dermatologues relèvent que les femmes perdent aussi leurs cheveux (différemment mais ce n'est pas plus agréable) et que c'est souvent lié aussi au mode de vie (alimentation, sport, stresse).
Pour le SDF, c'est logique : il n'ingurgite pas de la m****, du coup ses cheveux sont en bon état. Mais je pense qu'un SDF échangerait volontiers sa place quitte à perdre des cheveux !


Les femmes perdent leur cheveux différemment oui, ce n'est pas de l'alopécie androgénétique. La DHT ne joue pas un rôle prépondérant dans ce cas.
Malheureusement, chez l'homme c'est l'alopécie androgénétique qui domine, et là le coupable c'est principalement la DHT. Je ne connais qu'un seul mec, il était sur le forum mais j'ai oublié son nom, qui a retrouvé ses cheveux en changeant d'alimentation. Et devine quoi ? C'était une alopécie carentielle :) et non androgénétique. Il avait retrouvé ses cheveux en mangeant de l'ail il me semble.

Je peux t'assurer que l'on vit en meilleur santé en mangeant des "merdes" de supermaché avec des conservateurs et des additifs plutôt qu'en ne mangeant rien du tout. De plus, tu as encore plus de risque de développer une alopécie, car les carences ont toujours fait empirer les choses, notamment au niveau capillaire.
Après, c'est vrai que les SDF ne sont pas un bon exemple. Certains sont alcooliques, et l'ont sait que l'alcool diminue le taux de testo, et donc de DHT... Y a un biais.

Messages: 11
Inscription: 21 Nov 2012, 07:48

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar yaat » 23 Juil 2018, 10:03

Bonjour,

Pour moi l'oxygénation joue un rôle pour nos cheveux. Notre nourriture est très acidifiante (viande, céréales raffinées,produits transformés, laitiers etc etc etc), notre mode de vie aussi et je pense que c'est un (des) facteur de perte de cheveux.
Me concernant c'est un stress intense qui a déclenché ma calvitie. Sans stress, je l'aurais eu plus tard cette putain de calvitie.Pour certaines raisons de santé, j'ai acheté un bol d'air jacquier. notamment combattre l'hypoxie.
Cet appareil est un transporteur d'oxygène. Est présenté comme de l'oxygénation cellulaire. Je l'ai depuis 1 et demi, et j'ai une bonne repousse de cheveux bien visible sur le haut du crâne. Je dirais même que j'ai redescendu sur l'échelle norwood. mais uniquement sur le haut pas sur cette saloperie de tonsure.
Du coup avec mes séances chez nelson à créteil je suis plutôt serein pour l'attente du produit miracle.

Messages: 118
Inscription: 08 Mar 2018, 15:01

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar jean-luc88 » 25 Juil 2018, 18:00

Kafeijq a écrit:
jean-luc88 a écrit:
Beaucoup de dermatologues relèvent que les femmes perdent aussi leurs cheveux (différemment mais ce n'est pas plus agréable) et que c'est souvent lié aussi au mode de vie (alimentation, sport, stresse).
Pour le SDF, c'est logique : il n'ingurgite pas de la m****, du coup ses cheveux sont en bon état. Mais je pense qu'un SDF échangerait volontiers sa place quitte à perdre des cheveux !


Les femmes perdent leur cheveux différemment oui, ce n'est pas de l'alopécie androgénétique. La DHT ne joue pas un rôle prépondérant dans ce cas.
Malheureusement, chez l'homme c'est l'alopécie androgénétique qui domine, et là le coupable c'est principalement la DHT. Je ne connais qu'un seul mec, il était sur le forum mais j'ai oublié son nom, qui a retrouvé ses cheveux en changeant d'alimentation. Et devine quoi ? C'était une alopécie carentielle :) et non androgénétique. Il avait retrouvé ses cheveux en mangeant de l'ail il me semble.

Je peux t'assurer que l'on vit en meilleur santé en mangeant des "merdes" de supermaché avec des conservateurs et des additifs plutôt qu'en ne mangeant rien du tout. De plus, tu as encore plus de risque de développer une alopécie, car les carences ont toujours fait empirer les choses, notamment au niveau capillaire.
Après, c'est vrai que les SDF ne sont pas un bon exemple. Certains sont alcooliques, et l'ont sait que l'alcool diminue le taux de testo, et donc de DHT... Y a un biais.


Oui, mais l'alcool peut avoir conséquence des cheveux ternes et par la suite la chute de ceux-ci. Comme quoi, la DHT n'est pas le seul facteur.

Après, j'ai vu qu'il y avait une nouvelle mode consistant à être à jeun, que cela marchait très bien. Mais l'une des explications est que justement, lorsqu'on est à jeun pendant des jours, on n'arrête d'ingurgiter de la m****, ce qui fait que notre corps récupère mieux. Intestin et foie sont très liés à la santé de nos cheveux.

Pour autant, l'hypothèse de la DHT n'est pas à écarter. Mais il y a pas mal de jeunes hommes qui commencent à devenir chauve, sans avoir de parents souffrant de calvitie (et on ne me fera pas croire que comme par hasard il a hérité du gêne de l'ancêtre chauve du IXe siècle :D ). Dès lors, il est légitime de se poser des questions sur notre alimentation, qui est effectivement trop riche, trop acide.

Messages: 174
Inscription: 06 Jan 2016, 23:51

Re: Perte de cheveux, oxygène et alimentation

Message non lupar ReyM » 03 Aoû 2018, 21:10

J'ai du mal à y croire dans le sens ou je considère que j'ai un rythme de vie plutôt sain, dans mon alimentation également.
Je ne fume pas, je bois peu, je mange plutôt équilibré.

Cette méthode ne fonctionnera surement pas sur moi :(

Retourner vers Recherche expérimentale: les traitements à venir

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], cutcat, djee9, Google [Bot], Hiro03, J-Fr, ProblemeDeTouffe, robot2000, Where is my hair ?