International Hair Loss Forum - HT Mauritius - Dr. Arvind POSWAL : article sur la BHT

HT Mauritius - Dr. Arvind POSWAL : article sur la BHT

techniques (FUT, FUE, BHT); docteurs (recommandés ou à éviter); conseils pré-op et post-op
Consultant/Représentant
Avatar de l’utilisateur
Messages: 21
Inscription: 12 Juin 2018, 10:31

HT Mauritius - Dr. Arvind POSWAL : article sur la BHT

Message non lupar Atten'tif » 24 Oct 2018, 08:47

L’utilisation de follicules pileux du corps et de la barbe dans le traitement chirurgical de l'alopécie androgénique

Article paru en 2013 par Arvind POSWAL, qui intervient au sein du Hair Transplant Mauritius Project (YN Clinics), et traduit de l'anglais par mes soins.

La référence originale est : Arvind POSWAL, « Use of body and beard donor hair in surgical treatment of androgenic alopecia », Indian journal of plastic surgery : official publication of the Association of Plastic Surgeons of India, 46 (1), 2013, p. 117-20.

RÉSUMÉ

Objectifs :
La greffe d'unités folliculaires est un procédé chirurgical répandu dans le traitement de l'alopécie androgénique. Toutefois, chez les patients présentant une perte de cheveux importante (Norwood V et plus), les follicules pileux de la zone donneuse du cuir chevelu ne suffisent pas pour couvrir toute la surface de la calvitie. Cette étude a donc pour objectif d'évaluer la pertinence d’implanter des poils du corps et de la barbe en complément sur le cuir chevelu.

Instruments et méthodes :
Chez 35 patients de sexe masculin présentant des degrés divers d'alopécie androgénique, les poils du corps et de la barbe ont été prélevés par une méthode d'extraction d'unités folliculaires (sous anesthésie locale). Ils ont été ensuite transplantés à différents endroits du cuir chevelu. Un suivi a été effectué à plusieurs intervalles (de 6 mois à 2 ans). La couleur, l’ondulation (ou la courbure) et le calibre (ou le diamètre) des repousses ont été observés.

Résultats :
Chez tous les patients, la couleur, l’ondulation et le calibre des poils du corps et de la barbe transplantés n’ont pas changé. Ils ont conservé les mêmes caractéristiques que dans leur emplacement d'origine.

Conclusion :
Les poils du corps et de la barbe peuvent être utilisés comme une ressource supplémentaire à la zone donneuse du cuir chevelu pour le traitement de l'alopécie androgénique. Cependant, ils ne changent pas de couleur, de courbure et de diamètre. Ainsi, une gestion appropriée des différents types de follicules pileux est indispensable lors d’une intervention.

INTRODUCTION

La greffe d'unités folliculaires est un procédé chirurgical répandu dans le traitement de l'alopécie androgénique [1]. Toutefois, chez les patients présentant une perte de cheveux importante (Norwood V et plus), les cheveux de la zone donneuse du cuir chevelu ne suffisent pas pour couvrir toute la surface de la calvitie [2].

L'extraction d'unités folliculaires permet de prélever des follicules des zones donneuses du corps et de la barbe sans excision, ni suture en bande [3]. Cela permet d'utiliser des poils robustes du corps et de la barbe comme une zone donneuse supplémentaire chez les patients concernés. Les poils du corps et de la barbe diffèrent par leurs caractéristiques (longueur, calibre, couleur, cycles de croissance, etc.) par rapport aux cheveux du crâne.

Au total, 35 patients ont été suivis après l’implantation de poils du corps et de la barbe à des emplacements identifiables sur le cuir chevelu, pour étudier les éventuels changements de caractéristiques des poils transplantés, le niveau d’acceptation des patients de recourir à des follicules pileux d’origine différente, et la meilleure façon d'utiliser les différentes zones donneuses selon leurs éventuelles spécificités.

L’étude a été réalisée sur une période de 3 ans (2005-2008).

OBJECTIFS

Les objectifs de cette étude sont les suivants :
- Observer et analyser l’évolution des caractéristiques des poils (calibre, longueur, couleur, texture) après transplantation dans le cuir chevelu
- Mesurer l’acceptabilité par le patient d’employer des follicules pileux d’origines différentes
- Déterminer le meilleur moyen d’utiliser les follicules des différentes zones donneuses

INSTRUMENTS ET MÉTHODES

Au total, 35 patients de sexe masculin à divers stades de perte de cheveux ont subi une greffe de poils du corps et / ou de la barbe. Parmi eux, 18 étaient d’origine caucasienne. Les cheveux ont été transplantés dans différents sous-ensembles :

1. Poils de barbe dans les tissus cicatriciels du cuir chevelu [Figures 1 et 2].

Figure 1
IJPS-46-117-g001.jpg
IJPS-46-117-g001.jpg (158.53 Kio) Vu 540 fois

Les poils de la barbe de ce patient étaient épais et noirs.
Ils ont été utilisés pour combler le tissu cicatriciel avec une faible densité.

Figure 2
IJPS-46-117-g002.jpg
IJPS-46-117-g002.jpg (155.96 Kio) Vu 540 fois

11 poils de barbe ont été implantés dans le tissu cicatriciel.
Ils montrent une bonne croissance et ont conservé leur calibre et leur couleur.

2. Poils du corps (des jambes et du torse) dans le tissu cicatriciel du cuir chevelu.

3. Poils de barbe greffés seuls dans les zones chauves du vertex et de la couronne.

4. Poils du corps (des jambes et du torse) transplantés au niveau des tempes [Figure 3] et pour couvrir toute la zone glabre [Figure 4].

Figure 3
IJPS-46-117-g003.jpg
IJPS-46-117-g003.jpg (105.98 Kio) Vu 540 fois

25 poils du torse ont été placés sur l’angle des tempes.

Figure 4
IJPS-46-117-g004.jpg
IJPS-46-117-g004.jpg (74.01 Kio) Vu 540 fois

Des poils du torse, des jambes, des mollets, du pubis et des aisselles ont été transplantés chez sur l’ensemble de la surface chauve.
Aucun follicule du cuir chevelu ou de la barbe n'a été utilisé ici.
Sur les 7000 greffons implantés, 700 l’ont été dans la tempe droite et plus de 200 dans la tempe gauche. Le reste a été réparti sur le reste du scalp.

5. Poils de barbe et du corps mélangés et transplantés dans les zones chauves du sommet et de la couronne [Figure 5].

Figure 5
IJPS-46-117-g005.jpg
IJPS-46-117-g005.jpg (116.82 Kio) Vu 540 fois

La pince tient les poils de barbe de gros calibre.

6. Follicules du cuir chevelu et de la barbe mélangés et transplantés dans le premiers tiers et le vertex.

Sous précautions aseptiques, la zone a été anesthésiée avec de la lidocaïne à 2 %. Les follicules pileux ont été extraits de la zone donneuse à l'aide d'une aiguille hypodermique de calibre 20 customisée pour la greffe capillaire [4].

Le tissu cutané en excès a été éliminé des unités folliculaires extraites. Ces dernières ont été transplantées à travers de petites incisions dans les zones concernées du cuir chevelu. Des photographies prises immédiatement après l’intervention et lors des visites post-opératoires ont été prises pour surveiller la croissance et les caractéristiques de ces follicules.

Un suivi a été effectué à différents intervalles (de 6 mois à 2 ans). La couleur, l’ondulation et le calibre des implants ont été observés. Depuis, beaucoup de patients ont continué à se faire couper les cheveux régulièrement ; il n’a donc pas été possible de mesurer le changement de longueur des poils greffés issus du corps et de la barbe.

OBSERVATIONS

La croissance et les caractéristiques des poils du corps et de la barbe ont été surveillés. Chez tous les patients, la couleur, l’ondulation et le calibre des implants n’ont pas changé. Ils ont conservé les mêmes caractéristiques qu’à leur emplacement initial [Figures 6 et 7]. Les poils de barbe, en raison de leur calibre plus épais, offrent une meilleure couverture cosmétique du tissu cicatriciel par rapport aux poils du corps, plus fins.

Figure 6
IJPS-46-117-g006.jpg
IJPS-46-117-g006.jpg (82.07 Kio) Vu 540 fois

Un follicule de barbe (à gauche) et un autre du cuir chevelu (à droite) greffés ont été coupés et placés côte à côte à des fins de comparaison.

Figure 7
IJPS-46-117-g007.jpg
IJPS-46-117-g007.jpg (132.09 Kio) Vu 540 fois

Les poils de barbe greffés sur le cuir chevelu conservent leur éclat et leur calibre.

Le fait que les implants soient bouclés ou non est un facteur important à prendre en compte pour l'utilisation des poils du corps et de la barbe chez certains patients, en particulier si les follicules pileux sont greffés sur une zone chauve du cuir chevelu et que le patient présente une chevelure lisse.

L'acceptation par le patient de recourir à différentes zones donneuses a été plus grande lorsque les follicules pileux du corps et de la barbe étaient utilisés simultanément avec des unités folliculaires prélevées sur le cuir chevelu. Cela a même été confirmé dans les cas où les cheveux du patient étaient fins et lisses, tandis que ceux de la barbe étaient épais et ondulés. L’utilisation de la pointe de l’aiguille comme instrument de coupe a réduit les difficultés posées par des sites d’extraction plus grands tout en diminuant le taux de transsection des follicules pileux du corps [4].

DISCUSSION

Chez les patients présentant une importante pilosité du corps et de la barbe, celle-ci peut être utilisée pour augmenter le potentiel de la zone donneuse du cuir chevelu afin d’étendre la restauration de la chevelure et la couverture de l’alopécie.
Toutefois, lorsque l’on recourt aux follicules pileux du corps et de la barbe comme ressource supplémentaire, il est important de relever les différences entre leurs caractéristiques propres et celles des cheveux. Il faut également convaincre le patient que les poils de la barbe et du corps ne vont pas changer d’ondulation, de couleur et de calibre après leur greffe sur le cuir chevelu. Il faut veiller à utiliser un mélange des différents types de follicules pileux dans toutes les zones chauves du scalp [Figure 7]. Cela évitera la situation où différentes zones receveuses du cuir chevelu possèdent différents types de cheveux. Les poils de barbe, en raison de leur calibre plus épais, ne doivent pas être transplantés dans la ligne frontale et les tempes, car ces zones ont généralement des cheveux plus fins que sur le reste de la tête. La combinaison de cheveux idéale dans ces zones serait un mélange de follicules provenant du cuir chevelu et de poils du corps assez fins [Figure 8].
L’emploi de poils de barbe pour recouvrir les cicatrices des FUT peut s’avérer au contraire approprié et efficace. Toutefois, dans les cas où les cheveux et les poils de barbe diffèrent considérablement en termes de calibre et de couleur, il est déconseillé de les implanter à haute densité sur l’ensemble de la cicatrice, sous peine de lui substituer une zone linéaire de poils de couleur différente des cheveux alentours. Chez ces patients, il est plutôt conseillé de greffer les poils de la barbe à faible densité (c’est-à-dire à moins de 20 greffons par centimètre carré) et de les mélanger avec des follicules pileux provenant du cuir chevelu et d'autres parties du corps.

Figure 8
IJPS-46-117-g008.jpg
IJPS-46-117-g008.jpg (103.41 Kio) Vu 540 fois

Les cheveux situés à la pointe des tempes sont initialement assez fins.
Par conséquent, des poils du corps d’un petit diamètre ont été choisis pour les remplacer et donner un rendu le plus naturel possible.
225 poils (de la cuisse) ont été transplantés au niveau des tempes.

CONCLUSION

Les poils du corps et de la barbe peuvent être utilisés comme zone donneuse complémentaire pour le traitement de l'alopécie androgénique. Cependant, ces poils ne changent pas de couleur, de courbure et de calibre. Ainsi, une gestion appropriée des différents types de follicules pileux est indispensable lors d’une chirurgie capillaire.

Des études supplémentaires doivent être menées pour déterminer si la greffe de poils de la barbe et du corps sur le cuir chevelu affecte leur cycle anagène-télogène, leur durée de vie, leur vitesse de croissance et leur longueur.

RÉFÉRENCES

1. Rassman WR, Bernstein RM, McClellan R, Jones R, Worton E, Uyttendaele H. Follicular unit extraction: Minimally invasive surgery for hair transplantation. Dermatol Surg. 2002;28:720–8.
2. Norwood OT. Male pattern baldness: Classification and incidence. South Med J. 1975;68:1359–65.
3. Poswal A. Body hair transplant: An additional source of donor hair in hair restoration surgery. Indian J Dermatol. 2007;52:104–5.
4. Poswal A. Expanding needle concept for better extraction of body hair grafts. Indian J Dermatol. 2013;58:240.

Messages: 427
Inscription: 27 Juin 2016, 19:29

Re: Dr. Arvind POSWAL : article sur la Body Hair Transplanta

Message non lupar jrd14 » 24 Oct 2018, 16:03

Merci Atten'tif pour ce travail de traduction , c'est intéressant et bien documenté !

Retourner vers Informations générales sur la greffe folliculaire

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot], invictae, Majestic-12 [Bot], sam.sam